HAUTE-GARONNE CULTURES

UN SITE DU CONSEIL départemental

Perspectives culturelles du Conseil départemental :
pour une politique innovante, inclusive et ambitieuse…

4 orientations stratégiques pour la culture

A l’issue de ce long travail de réflexion, nourri de la concertation, le Conseil départemental a©rme et renouvelle quatre grandes orientations pour sa politique culturelle, qui viennent conforter le rôle fédérateur et moteur du Département afin de répondre à cette ambition d’une culture pour tous, partout et avec tous en Haute Garonne.

La cohésion culturelle territoriale

L’objectif est de faire vivre la culture sur tous les territoires. Il s’agira de mettre en oeuvre d’une part, et de permettre de développer d’autre part, une diversité d’actions culturelles ambitieuses dans l’ensemble du territoire départemental, quels que soient les spécificités des territoires (ruraux, périurbains, urbains). Pour cela, le Département s’est engagé à développer son dispositif d’ingénierie culturelle territoriale, besoin fortement ressorti de la concertation, afin d’accompagner les collectivités locales (communes, intercommunalités, PETR) dans leur appréhension de la culture : aide à la réalisation de diagnostics culturels territoriaux, apport d’ingénierie sur les prises de compétence (lecture publique, musique), aide à la structuration de politiques culturelles locales, aide technique, etc.

Le Département mettra également à disposition des acteurs culturels du territoire, des associations et des citoyens, des ressources dédiées pour faire vivre les initiatives locales (kits de matériels, fiches méthodologiques…).

Pour installer la culture dans la durée et rechercher plus de cohérence dans les diŽfférentes interventions culturelles sur les territoires, le Département soutiendra les résidences d’artistes dans les territoires, avec notamment un objectif de participation des habitants, de tous les publics et en priorité du public jeune.

Enfin, le Département encouragera une véritable cohérence territoriale du maillage culturel, aussi bien en matière d’équipements que de diversité et de complémentarité de l’oŽre, notamment en écoles de musique, réfléchies comme des lieux de ressources, des centralités culturelles accessibles par tous dans l’ensemble du territoire, au même titre que les bibliothèques. Parmi les autres pistes issues de la concertation, une réflexion sera engagée sur la mutualisation de formations à la médiation culturelle pour les acteurs culturels du territoire.

 

Le développement et le soutien des pratiques culturelles et de l’accès à la culture pour tous

Plus que jamais, en écho aux droits culturels rappelés par la loi NOTRe, le Département continuera d’oeuvrer afin de permettre à tous les publics d’accéder à des oeuvres et à des pratiques culturelles diverses, que ce soit en tant que spectateur ou en tant qu’acteur.

Afin d’associer le public le plus large possible, le Département veillera à renforcer les liens entre culture et social et promeut une démarche intégrée, en lien avec les projets sociaux de territoire, qui sont en cours d’élaboration. Cela pourra se traduire notamment par des focus culture dans les projets sociaux de territoire, une meilleure valorisation des activités et pratiques culturelles comme outils d’inclusion, le développement de médiations culturelles en lien avec les travailleurs sociaux, etc.

La culture, vecteur de construction individuelle et d’ouverture à l’Autre, est essentielle dès le plus jeune âge. C’est pourquoi le Conseil départemental s’engage dans un soutien accru aux pratiques amateurs et dans le renforcement de l’éducation artistique et culturelle. Cela se traduira dès l’été 2018 par la diŽusion d’un programme complet des propositions départementales en direction des collèges, comprenant les actions proposées par les services culturels du Département.

Les préconisations des citoyens d’une présence artistique dans les collèges rejoignent cette priorité, le Conseil départemental s’engagera donc dès l’année scolaire 2018-2019 sur un dispositif d’ateliers d’écriture avec le soutien d’auteurs, dans plusieurs collèges de Haute-Garonne.

Enfin, le Département formalisera dans les prochains mois une approche plus structurée de sa politique patrimoniale, dans une logique de mise en valeur du patrimoine local et de mise en réseau des projets, à l’échelon intercommunal notamment. Cette démarche devra permettre d’améliorer la connaissance, la conservation, et in fine le partage et la valorisation de l’ensemble des composantes du patrimoine haut-garonnais, afin que celui-ci puisse être accessible à tous et connu par le plus grand nombre.

« Faire culture ensemble »

Cet axe est sans doute la principale innovation issue de la concertation citoyenne. Il vise à se donner les moyens d’une mobilisation collective, afin que les expressions artistiques et culturelles développées sur l’ensemble du territoire permettent à chacun de s’émanciper et de développer son libre-arbitre, tout en participant à la fabrication du vivre-ensemble.

Le Département reconnait ainsi la nécessité d’agir pour inventer de nouvelles formes de coopération et de mutualisation, d’association du public et des citoyens dans la conception et la mise en oeuvre des pratiques culturelles et artistiques, partant du constat qu’il ne sera réellement possible d’élargir les publics que dans une hybridation forte des publics et des contenus.

Il souhaite faciliter la mise en réseau des acteurs culturels, qui évoluent dans leurs pratiques et leur capacité de faire ensemble, via notamment des rencontres culturelles territoriales, une rencontre annuelle conviant tous les acteurs du Département, un travail de « co-capacitation » pour développer la médiation culturelle, etc.

Il soutiendra des initiatives culturelles nouvelles sur le territoire, des acteurs qui se lancent et qui tentent, sans avoir d’organisation, de structure depuis des mois ou des années.

Comme préconisé par l’avis citoyen, le Département encouragera l’hybridation des usages, à la fois dans des lieux culturels décloisonnés, investis comme des lieux de vie, de création, d’expression artistique, et par la pénétration de l’art dans des lieux où il n’est pas « prévu » (salles d’attentes, friches…), et dans l’espace public, espace par excellence de la rencontre et des expressions. Car les leviers d’actions pour une culture pour tous.tes sont la proximité et la gratuité.

 

Innover dans nos pratiques et repenser nos partenariats

Pour mener à bien cette évolution de la politique culturelle départementale, il est nécessaire de repenser en profondeur les modes d’action du Département en matière culturelle, et surtout d’arriver à mobiliser les énergies collectives pour tendre vers cet objectif d’une culture plus accessible dans l’ensemble du territoire.

Le Département travaillera ainsi à refonder ses grands partenariats culturels à l’aune de ces nouvelles orientations stratégiques Des échanges bilatéraux et collectifs auront lieux dans les prochains mois pour faire ressortir des axes précis d’actions spécifiques dans les conventions de partenariat avec les principaux acteurs culturels soutenus par le Département, autour des axes prioritaires de la collectivité :

• la cohésion territoriale et l’eŽort de diŽusion sur des territoires diŽérenciés (urbain et rural notamment), via des actions « hors les murs » par exemple ;

• le croisement entre culture et social, vers les « publics empêchés » en développant notamment une politique d’accessibilité tarifaire ; • l’accompagnement des artistes haut-garonnais, que ce soit en résidence ou en diŽusion ;

• l’éducation artistique et culturelle, à destination des jeunes hauts- garonnais.es.

Un travail sera également réalisé avec les autres acteurs institutionnels, qu’il s’agisse notamment de la Métropole, de la Région Occitanie et de l’Etat, ou bien sur le territoire départemental des PETR et intercommunalités. L’objectif sera de mieux définir les rôles, contenus et modes d’intervention des différents niveaux institutionnels et l’apport attendu du Conseil départemental auprès de ces territoires, notamment en matière de structuration et d’accompagnement des politiques culturelles locales.

Enfin, le Département défendra une meilleure mise en réseau des acteurs des filières d’excellence du territoire, en lien avec ses partenaires institutionnels. L’objectif est de travailler ensemble à une meilleure coordination et complémentarité des principaux acteurs constitutifs des filières d’excellence du territoire, afin de leur donner plus de visibilité et de pérennité.

Cela concerne aussi bien les Arts de la rue, la Haute-Garonne comptant deux centres nationaux sur son territoire (Pronomades et L’Usine) ainsi qu’un festival à rayonnement national avec Arto, que la marionnette par exemple – filière plus émergente mais avec une vraie spécificité, dont 3 des 6 principaux acteurs structurants d’Occitanie sont situés en Haute-Garonne (Odradek, l’Usinotopie et Marionnettissimo). Dans un domaine plus foisonnant, le Conseil départemental souhaite également mettre en avant les cultures urbaines, où Toulouse notamment se démarque (Graff, Hip Hop, électro, etc.).

Découvrez la politique culturelle du département de la Haute-Garonne

Recevez les informations
cultures de la Haute-Garonne

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

© 2018 CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA HAUTE-GARONNE - MENTIONS LÉGALES - CONTACT